Réservation : +33 (0)4 86 34 52 24

Un homme mort

de Pascal Adam

}

Horaire :
20h05

du 5 au 28 juillet
[relâche les 10, 17 et 24]

Durée :
1h15

Salle n°2

Théâtre

Tarif : 15,50€
Abonné : 11€

Passage production
Auteur : Pascal Adam
Mise en scène : Hounhouénou Joël Lokossou
Interprète : Hounhouénou Joël Lokossou et Charles Segard-Noirclère
Complicité artistique : Emmanuel Daumas
Création musicale : Charles Segard-Noirclère
Créateur Lumières : Jérôme Allaire

 

C’est un homme mort qui parle ; un homme pris dans cet étrange temps de latence entre sa condamnation et son exécution possible ; un homme qui a connu dix ans le pouvoir, parce qu’il l’avait pris, et qui connaît l’exil et la prison, parce qu’il l’a perdu. Et ce qu’il dit, après son officiel discours d’adieu, est le dessous des cartes, intime autant que politique.

Un homme mort est le portrait contrasté, violent, ambigu d’un homme sur le point de mourir et qui parle ; mais sa parole n’est-elle pas encore tricherie, jeu de dupe, course à la reconnaissance posthume ? Et alors ? Peut-être n’y a-t-il pas d’autre vérité que cet incessant jeu de masques, qu’on joue avec les autres, qu’on joue avec soi-même ? Les échecs, les succès, les cadavres, les manipulations perverses ne prennent-ils pas un sens différent selon la perspective qu’on leur crée ? Et crée-t-on une perspective historique dans un but autre que justifier ou accabler des hommes qui ont agi, et pour couvrir d’autres actions qui, bientôt, connaîtront le même sort ?

« Ne vous arrêtez pas à son titre mais poursuivez, venez et voyez : Un homme mort de Pascal Adam n’est pas une triste pièce funèbre, un long et pesant requiem. Car si elle commence et s’achève par la mort d’un despote parmi d’autres, la pièce montre surtout comment celui-ci acquit le pouvoir, comment il finit par le perdre, comment aussi il l’exerça : comment surtout il en fut le jouet tout autant que le maître. Ce n’est pas du « théâtre politique », ce n’est pas du « théâtre engagé », c’est mieux et c’est plus vrai, plus utile même dirions-nous : c’est le théâtre d’une passion humaine, celle du pouvoir, celle du désir de puissance assouvi puis frustré, dont on nous dit et montre par quelle savante alliance de tromperie, de ruse et de violence, mais aussi de conviction, il s’accomplit.
Mis en scène et interprété par Joël Lokossou, dont le jeu physique, parfois électrisé et électrisant (les spectateurs se retrouvant souvent dans la position du peuple tour à tour dubitatif et subjugué), donne à la figure du « souverain » une présence et une densité captivantes, Un homme mort est à la fois situé en Afrique et projeté sur le théâtre du monde et dans l’histoire des peuples. À cet égard, les pièces musicales qui ponctuent le discours du président déchu, jouées par Charles Segard-Noirclère (un nom qui dit lumineuse l’obscurité !) sur un (ou une) nyckelharpa, un instrument venu de la musique médiévale suédoise, contribuent fortement à l’universalisation et à l’élévation du propos, lui donnant une profondeur historique et une dimension méditative. C’est en effet le destin d’un homme que l’on contemple. [lire la suite] » Profession Spectacle

« Un ancien puissant type. Ancien président de la république qui a tenu les rênes de son pays toute une décennie. Après l’exil et la prison, cet ancien chef de l’Etat attend la mort en prison. Les souvenirs repassent dans sa mémoire. Il se questionne et exprime ses remords, ses regrets…Tel peut se résumer Un homme mort, une pièce écrite par le  Pascal Adam. Comme à son habitude, Joël Lokossou tiendra en haleine ses spectateurs. On le sait déjà, le comédien est un habitué au genre monodrame, avec à la clé plusieurs spectacles dont le tout dernier est Cahier d’un retour au pays natal. Cette nouvelle création que Joël Lokossou va lui-même mettre en scène, traite de politique. » Matin Libre

Passage production
7 place Pierre au lait
94290 Villeneuve le roi

Licence 2 : 2-1040577

www.passageprod.com

Contact diffusion : François Nouel
Portable: 06 74 45 38 64
Courriel : nouelfrancois@gmail.com

Dossier – Un homme mort

Découvrir le spectacle précédent ou suivant