Historique

Précédentes Éditions

Voir la programmation de 2016

Voir la programmation de 2015

Voir la programmation de 2014

Histoire du lieu

1348
Sur le site de l’actuel temple s’élevait le palais des rois de Majorque qu’occupait la reine Jeanne 1ère d’Anjou, reine de Naples et comtesse de Provence. Dans ce palais est signé le 9 juin 1348 l’acte de vente d’Avignon au pape Clément VI (1291-1352, élu pape en 1342).Mars 1363
Le pape Urbain V (1310-1370, élu pape en 1362) offre le palais des rois de Majorque aux bénédictins de Cluny pour compenser l’annexion de leur prieuré Notre-Dame-de-Belvédère pour permettre la construction du Palais des papes de Pont-de-Sorgues.1369
Le cardinal Androin de la Roche, abbé de Cluny, après s’être installé dans le palais et l’avoir agrandi, en fait don à l’ordre de Cluny à la condition d’y entretenir 24 moines dont la moitié doivent être des étudiants.

1378
Le cardinal Pierre de Cros y fonde un prieuré-collège sous le vocable de Saint-Martial.

1383 à 1388
Le cardinal Pierre de Cros entreprend la construction de l’église et de son clocher qui seront terminés après sa mort et aux frais de sa succession.

1402
Fin de la construction de l’église qui a été agrandie d’une travée par ordre du cardinal Jean de Lagrange, ancien évêque d’Amiens et conseiller du roi de France Charles V. Il fait allonger l’abside pour y faire placer son tombeau. Celui-ci sera terminé quelques années plus tard. Ce qu’il reste de ce monument se trouve maintenant au musée du Petit Palais.

1700
L’architecte Pierre II Mignard reconstruit le grand portail et les bâtiments conventuels.

1790 à 1800
Le monastère est dévasté et ce qu’il en reste est transformé pendant la Révolution.

19ème siècle
Le monastère accueille le premier musée de la ville et le muséum. De 1856 à 1857 les bâtiments conventuels construits par Pierre II Mignard sont partiellement démolis pour permettre la réalisation du cours Jean-Jaurès. La façade sur le cours est alors reconstruite. Le bâtiment sert de recette principale des postes puis d’office du tourisme de la ville. L’église abrite l’Ecole normale d’instituteurs où a travaillé l’entomologiste Jean-Henri Fabre.

1881
L’abside et les deux premières travées de l’église sont transformées en temple protestant. La troisième travée sert de vestibule.

2007
A l’initiative de Jean Chollet, le temple se transforme en théâtre au mois de juillet, durant le festival Off d’Avignon. La salle du temple est également utilisée par le Festival IN dans le cadre du « cycle des musiques sacrées ».

L’orgue du temple

Construit en 1984. La conception est « classique française »avec 3 claviers et un pédalier 27 jeux. C’est l’application des principes de « l’art du facteur d’orgues » de Dom-Bedos en ce qui concerne la fabrication des tuyaux et toute la partie instrumentale. Les buffets en revanche sont d’un tracé sobre, sans décor et références stylistiques particulières. Ils sont en Chêne et Châtaigner.L’orgue est situé en fond de nef sur une tribune. L’édifice est une ancienne église catholique d’architecture gothique 14ème siècle. Il manque les deux dernières travées de la nef unique. Le niveau du sol d’origine est à environ 1,50m plus bas que l’actuel. L’acoustique est extrêmement  réverbérante et amplifiante.

Le plan mécanique est conforme aux dispositions habituelles de l’orgue français: suspendu pour le Grand-Orgue, et le récit, à bascules pour le Positif.

L’orgue est alimenté par  2 soufflets cunéiformes de 8 pieds X 4 pieds actionnés ou manuellement par leur levier, ou par un ventilateur.

Le tempérament est inégal, et la tuyauterie martelée entièrement coupée au ton.  Bien que l’harmonisation de cet instrument soit conforme à la norme classique française de la 2ème moitié du 18 ème (bouches basses, pressions élevée et pieds fermés), cet instrument parle « fort ». Ceci est principalement dû aux critères acoustiques très particuliers de cette nef tronquée dans les deux sens dans laquelle le moindre son se développe et s’amplifie de manière considérable.

Orgue -Espace Saint Michel - Avignon